Parcs nationaux – Camping-car

Parcs nationaux – Camping-car

Jour 4

Départ de San Francisco, direction Yosemite! Pour cela une navette affrétée par notre loueur de camping-car est venue nous récupérer à un point de rendez-vous dans la ville. Une bonne heure plus tard, nous voilà arrivés chez le loueur : El Monte RV.

Quelques papiers à remplir, une brève explication du fonctionnement du camping-car tout en Anglais bien sûr contrairement aux Allemands qui eux ont eu le droit à leur traduction… et nous voilà partis pour « normalement » 4 heures de route.

A peine rentrés sur l’autoroute, nous voilà déjà dans les bouchons. S’en est suivi un très gros accident qui là encore nous a fait perdre pas mal de temps. C’est vrai qu’ici, mieux vaut être très prudent sur la route car les américains roulent vraiment n’importe comment. La plupart des poids lourds roulent sur la voie du milieu et dépassent bon nombre de voitures, qui elles changent de file à la dernière seconde sans clignotant et on en passe…

Une fois sortis de l’autoroute, nous nous sommes arrêtés dans la ville de Merced où nous avons pris le temps de faire quelques courses. Là encore, une très grosse différence avec la France, il y a du sucré dans tous les rayons, jusqu’à côté des couches ou du liquide vaisselle! Les prix sont bien plus élevés qu’en France. Il est donc préférable de prévoir un budget courses assez conséquent.

Après cette courte pause, nous avons repris la route en espérant arriver à Yosemite avant la nuit et pouvoir être accueillis par un ranger. C’était sans compter sur les 100km de routes sinueuses, une famille de biches en sortie de virage, et les routes fermées qui nous attendaient… Résultat, nous sommes arrivés à 22 heures au camping dans une nuit la plus totale (pas de lampadaires, pas de lune et pas d’étoiles!).

A l’entrée de celui-ci, le ranger était parti, mais il y avait un panneau avec les noms et numéros d’emplacements que nous avons trouvé sans trop de difficultés. Après cette éprouvante journée, nous avons quand même pris le temps de sortir toutes nos affaires des valises et de s’installer.

Nous finirons cette journée avec nos impressions sur le camping-car (une petite pensée particulière pour papy Gérard) :

  • Extérieur très joli, typiquement américain,
  • Intérieur pas très moderne mais tout neuf et fonctionnel (multiples rangements, four, micro-ondes, frigo, congélateur, poste avec connecteurs USB, bluetooth, etc.),
  • Literie confortable,
  • Petite salle de bain mais très correcte,
  • Assez facile à manier grâce à la caméra de recul,
  • Boîte de vitesse automatique plutôt agréable sur le plat mais assez brusque lors des rétrogradages en montée.

Pour info, nous avions pris le pack illimité comprenant : la génératrice, le kilométrage, le GPS, l’assurance, franchise à 0$, les draps, les serviettes et toute une batterie de cuisine.

Pas beaucoup de photos ce jour, juste la terrasse de l’hôtel avant notre départ et Antho aux commandes.

Jour 5

Après une bonne nuit de sommeil, nous voilà prêts pour découvrir le parc. Nous avions choisi la randonnée de Mirror Lake ainsi que la petite ballade de Yosemite Falls. On vous laisse découvrir cela en image, mais avant, quelques photos de notre résidence secondaire 🙂 ainsi que de notre camping.

Notre avis sur Mirror lake : les chemins sont assez bien aménagés (il est quand même conseillé d’avoir de bonnes chaussures), il y a des beaux points de vues (en particulier sur Half Dome) et des toilettes à mi-parcours. Manque de chance pour nous, nous n’avons pas pu voir les reflets des montagnes dans l’eau (d’où le nom de la randonnée) car il n’y avait pas d’eau. Mais, on ne regrette vraiment pas de l’avoir faite, les paysages sont sublimes.

Notre avis sur Yosemite Falls : petit parcours d’environ 20 minutes très accessible avec pas mal de jolis petits ponts en bois. Mais là encore, pas d’eau 🙁

Après la première rando, nous nous sommes arrêtés à un point d’eau (à proximité de notre camping) où certains courageux se baignaient (l’eau devait être à 12 degrés). Pour notre part, nous en avons profité pour marcher un peu dans l’eau.

Nous avons ensuite pris la navette (gratuite) qui dessert Yosemite Village, notre camping et d’autres points du parc. Elle opère tous les jours de 7h à 22h. Nous en avons profité pour faire un arrêt à Yosemite Village afin de faire quelques courses et d’acheter quelques souvenirs.

Concernant le camping, nous avions choisi l’Upper Pines Campground. Il est géré par l’état, le prix de la nuit est de 25$ pour un camping-car sans aucun raccordement (il faut penser à arriver les réservoirs pleins). Tout y est très propre (comme l’ensemble du parc), les emplacements sont assez grands et comprennent une table de pique-nique et un barbecue. Il est idéalement situé (proximité de l’entrée, des différentes randonnées et de la navette). Seul bémol, aucun éclairage nocturne, prévoyez les lampes frontales (merci Alex!).

Encore une fois, nous avons été très surpris par la gentillesse des gens qui à plusieurs reprises, se sont proposés pour nous prendre en photo (avec la plus grande implication) et nous renseigner.

Jour 6

Au revoir Yosemite, départ pour la ville fantôme de Bodie et Mono Lake. Nous avons pris la route traversant le parc d’Ouest en Est nommée Tioga road (attention cette dernière est fermée d’Octobre à Mai en raison de la neige). Cette route est magnifique puisqu’elle permet de surplomber tout le parc. Nous avons fait plusieurs pauses photos (dont une à Olmsted point) qu’on vous laisse découvrir ci-dessous.

Les 5 derniers kilomètres pour arriver à la ville de Bodie sont très rudes puisqu’il s’agit d’une route plus ou moins carrossable avec pas mal de bosses (mieux vaut un 4×4 qu’un camping car) mais en roulant au pas c’est faisable.

L’entrée de la ville, considérée elle aussi comme un parc national (depuis 1962) est de 8$ par personne. Un guide traduit en Français vous est également proposé à 2$, celui-ci est indispensable pour suivre le sens de la visite et également afin de comprendre l’histoire de celle-ci.

Aujourd’hui, il ne reste que 5% des bâtiments de la ville construits à l’âge d’or de la ville (1877 à 1881) sont encore présents. La plupart ont été détruis lors de divers incendies, ainsi qu’avec le temps. La ville est actuellement préservée dans un état de « délabrement figé ». En un mot, les bâtiments (églises, écoles, saloons, commerces, habitations, etc.) sont réparés et stabilisés mais pas restaurés.

Pour la petite histoire, un filon d’or fût découvert par WS Bodey en 1859 (d’où le nom donné à la ville). L’exploitation de mines commença lentement jusqu’à ce qu’en 1875 un effondrement mit au jour un riche gisement d’or qui fit croitre cette petite ville très rapidement jusqu’à atteindre 8000 habitants. Puis peu à peu, des mines en faillite fermèrent et la ville fût laissée à l’abandon.

La visite nous a pris environ 2 heures, sous une chaleur de plomb mais fût passionnante.

Pour notre nuit, nous avions réservé un emplacement au « Mono Vista RV parc » situé dans la petite ville de Lee Vining. Le camping est bien pour une petite halte mais la plupart des gens mangent à 18h et se couchent à 21h… Donc attention au bruit!

Avant le coucher de soleil, nous nous sommes rendus à Mono Lake, plus exactement à South Tufa. Il s’agit d’un lac qui a la particularité d’avoir des concrétions calcaires qui se dressent sur le rivage. Ces dernières sont vieilles de 13000 ans et sont plus ou moins visibles en fonction du niveau de l’eau. L’accès au parc est de 3$ par véhicule mais est gratuit avec le pass annuel des parcs nationaux (80$).

Jour 7

Journée on the road! Nous avons quitté la Californie pour le Nevada et plus précisément Las Vegas. En effet, nous avons parcouru 580km. Des paysages à couper le souffle, mais également quelques routes très sinueuses. Un arrêt à la ville de Beatty située à l’entrée Est de la vallée de la mort que nous n’avons pas pu faire puisque les loueurs de camping car l’interdisent à cette période. Beatty est une petite ville du Nevada non touristique avec de quoi se restaurer et quelques casinos.

Une fois arrivés à Las Vegas, nous en avons profité pour faire le plein d’essence car elle y est bien moins chère qu’à proximité des parcs. Mais aussi le plein de courses car nous avons enfin pu trouver des supermarchés qui ressemblent plus à ceux qu’on connait en France.

Puis, nous nous sommes rendus au camping KOA de Las Vegas pour une soirée détente entre piscine et jacuzzi. En effet, nous ne sommes pas allés sur le strip car un peu éloignés puis cela est prévu plus tard dans notre séjour. Les emplacements font un peu penser à un parking mais le camping est très fonctionnel : laverie, épicerie, wifi, eau / électricité / évacuation sur l’emplacement, le tout pour 23$ la nuit sans compter l’accès à la piscine jusqu’à 22h.

Jour 8

Départ ce matin pour Zion où nous avons réservé un camping national dans le parc, le Watchman Campground. Les emplacements sont tous équipés d’un branchement électrique, d’un barbecue et d’une table de camping avec vue sur le Canyon. Le prix de la nuit est de 30$. L’entrée du parc coûte, elle, 30$ par véhicule mais est comprise dans le pass des parcs nationaux (voir plus haut).

Le parc de Zion est un canyon entouré de falaises impressionnantes (rouge/orange) creusé par la virgin river  dans lequel circule une navette gratuite vous permettant de vous rendre à 9 différents points et ainsi de rejoindre de multiples parcours de randonnées. Notre camping était situé à proximité de l’arrêt n°1 et la randonnée que nous avions choisie « Riverside walk » se situait elle à l’arrêt n°9 ce qui nous a permis d’admirer le paysage durant 40 minutes (temps entre les deux extrémités de la navette). Celle-ci est très agréable car située en bord de rivière et donc rafraichissante. Elle ne fait que 4km et vous marchez sur le sable quasiment tout le long donc très accessible. A savoir qu’il est possible de louer des chaussures de randonnée aquatique pour continuer un peu plus loin. Nous l’avons pour notre part fait pieds-nus (car nous avons vu le loueur après notre rando) pas très pratique mais sympa.

Nous avons ensuite repris la navette pour nous rendre à notre point de départ et prendre une seconde navette qui, elle, parcoure l’extérieur du parc et vous amène au village de Zion avec plusieurs boutiques souvenirs, restaurants, bars, cafés, épiceries, motels, lodges, stations service etc.

Jour 9

Aujourd’hui, direction Bryce Canyon où on en a pris plein la vue (et les jambes :)).

Nous avons commencé par prendre la route qui traverse le parc de Zion et pour laquelle nous avons payé un supplément de 15$ afin de pouvoir traverser un tunnel assez étroit (pour les camping car) avec l’aide des rangers. Nous en avons profité pour prendre quelques dernières photos du parc.

Juste avant l’arrivée à Bryce Canyon nous avons fait plusieurs arrêts au niveau de Red Canyon, quelques kilomètres en amont du parc de Bryce.

Nous nous sommes ensuite rendus à notre camping, le Ruby’s Inn situé à proximité de l’entrée du parc. La nuit nous a coûté 49$ pour un emplacement tout connecté avec piscine et jacuzzi. Une navette gratuite passe directement devant le camping pour vous amener à différents points du parc.

Nous avons commencé par nous arrêter à Inspiration Point afin d’avoir une superbe vue sur l’amphithéâtre du canyon. 

Puis, nous nous sommes rendus à Sunset Point afin d’effectuer une randonnée d’environ 4km nommée « Navajo loop ». Cette randonnée, vous amène directement dans les entrailles de l’amphithéâtre. À peine notre descente entamée, que nous avions rencontré plusieurs randonneurs à bout de souffle, certains même à la limite du malaise nous expliquant qu’après la difficile descente de 2km, le pire était de remonter les 2 autres kilomètres sous une chaleur écrasante! Un peu effrayés mais pas découragés, nous avons poursuivi notre chemin et il en valait vraiment la peine. En prenant notre temps avec plusieurs pauses photos, cela ne nous a finalement pas paru si difficile que ça.

Nous avons ensuite marché le long de la crête entre les arrêts Sunset Point et Sunrise Point où là encore, nous avons pu admirer la beauté du paysage.

Après tous ces efforts, un petit resto bien mérité à environ 1km à pied de notre camping lui aussi nommé le Ruby’s Inn. De prime abord, un simple restaurant touristique, dans lequel nous avons été agréablement surpris par la qualité de la viande et des frites (le petit plus pour Antho : les desserts illimités pour 5$).

Jour 10

Après la Californie, le Nevada et l’Utah, nous voilà dans l’Arizona avec les parcs d’Antelope Canyon et du lac Powell.

Après deux bonnes heures de route, nous avons fait une pause petit déjeuner et photos au Lone Rock Beach. Il s’agit d’un point de vue donnant sur un énorme rocher seul au milieu de l’eau. Ce dernier est situé dans l’enceinte du parc national et est donc payant (25$ par voiture) sauf si vous avez le pass annuel à 80$.

La visite de Lower Antelope Canyon se déroule dans un parc dont l’accès est payant (8$ par personne) cependant, il faut à cela ajouter le prix d’une visite guidée car il est impossible de la faire seul. Nous avions choisi l’agence Ken’s Tour (visite que nous avions au préalable réservé sur internet et heureusement car une fois sur place tout était complet). Le tarif de la visite est de 20$ par personne.

Il faut se présenter sur place 30 minutes avant le départ. Contrairement à d’autres tours où l’on vous amène en pickup, ce dernier se déroule sur place, ou presque. Nous sommes partis à pied pour environ 5 minutes de marche afin de rejoindre une faille dans la terre que l’on perçoit à peine vue du sol. Nous avons tout d’abord emprunté une sorte d’escalier assez vertigineux afin de descendre dans le canyon pour un parcours d’environ 1h30 entre les roches étroites de celui-ci où s’est offert à nous un spectacle haut en couleurs. Nous vous conseillons de vous protéger la tête ainsi que votre appareil photo afin d’éviter les pluies de sable qu’il y a par moments.

Une fois terminé, nous avons pris possession de notre emplacement au camping « Page Lake Powell & RV Park ». Le tarif de la nuit était de 29$ pour un emplacement tout connecté. Il y avait également une piscine avec un jacuzzi. A la demande de certains, nous avons repris quelques photos de l’intérieur de notre camping car.

L’après-midi, nous nous sommes rendus au Glen Canyon Dam Overlook. Encore une fois, un point de vue magnifique sur le canyon (et l’énorme barrage) où se déverse le lac Powell.

Puis, nous avons pris la direction de la marina du lac Powell. Nous avons été un peu déçus par cette dernière qui n’a rien d’exceptionnel. De plus, en raison du vent, nous n’avons pas pu louer un kayak afin de se balader sur le lac. Cependant, la route menant à la marina recèle de points de vue à 360° sur le lac.

Jour 11

Nous avons quitté le camping très tôt pour une petite randonnée dans le sable (2,4km) à la fraiche pour aller voir le Horseshoe Bend. Il s’agit d’un énorme rocher autour duquel s’enroule le Colorado.

Au programme de l’après midi : Monument Valley. Une fois arrivés sur place, nous avons payé l’entrée du parc (20$, celui-ci ne faisant pas partis des parcs nationaux, il n’entre pas dans le pass annuel) qui appartient au peuple des Navajos. À peine passé l’entrée du parc, une superbe vue sur de gigantesques pitons rocheux couleur ocre qui font la particularité de ce parc (un phénomène naturel exceptionnel). Aussi rendu célèbre grâce aux multiples films westerns qui y ont été réalisés (on peut le dire c’est exactement comme dans les films). Il n’est maintenant plus possible de faire le parcours proposé par les guides touristiques en camping car. Nous avons donc décidé de faire une petite randonnée, beaucoup moins touristique que les tours en pickup un peu attrape touriste (nous aurions préféré le faire avec notre propre véhicule). En effet, les nombreux blogs et guides que nous avons pu lire avant notre départ déconseillaient ces fameux tours guidés car beaucoup trop touristique avec des arrêts très brefs. D’autant que nous avons pu profiter d’une vue d’ensemble de l’hôtel the view qui selon nous reste la vue la plus spectaculaire.

Après trois bonnes heures dans le parc, nous avons visité le Monument Valley Museum dans l’enceinte du Goulding’s lodge. Le musée retrace la vie de Harry Goulding et de sa femme grâce à qui Monument Valley est devenu célèbre puisqu’ils réussirent à y faire venir le grand réalisateur John Ford qui tourna la Chevauchée Fantastique (le premier et non le dernier Western de monument Valley).

Nous avons passé la nuit au camping Goulding’s. Il est situé à l’extérieur du parc (10 minutes en voiture) au tarif de 49$ la nuit. Rapport qualité prix plutôt élevé, emplacement assez petit, le branchement de l’évacuation d’eau est situé sur la terrasse du voisin mais la piscine intérieure chauffée relève le niveau 🙂

Jour 12

Aujourd’hui, départ pour Grand Canyon (notre dernière visite de parc). Comme les jours précédents, nous avons fait la route le matin pour arriver à notre camping à midi : le Mather Campground. Il est situé à l’intérieur même du parc au tarif de 20$ la nuit. A savoir que pour ce prix, il n’y a ni eau, ni électricité. Notre emplacement se trouve au milieu des pins et comprend une table de camping et un barbecue. A notre arrivée, nous avons eu le plaisir de faire la rencontre de nos invités pour le déjeuner (voir photos ci-dessous).

Pour cette visite, nous avons privilégié les navettes gratuites à une randonnée afin d’en voir un maximum au vue de l’amplitude du canyon. Un dépliant vous est fourni à l’entrée avec les différents trajets et arrêts proposés. Nous avons donc suivi celui-ci et avons fini par l’arrêt « Hopi Point » afin d’admirer le coucher du soleil prévu pour 18h30 (en Septembre). Attention, nous vous conseillons de vous y rendre en avance puisqu’il y a énormément de monde et que les places sont chères!

Sur le retour, nous nous sommes arrêtés au Market Plaza, un grand magasin où vous pouvez trouver toutes sortes de souvenirs, des accessoires de camping, des vêtements et un large choix de nourritures et boissons.

Demain, direction Las Vegas pour notre dernière nuit en camping car.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE